12 Days of Christmas #4 – Secret Santa : Rendez-vous, Ernst Lubitsch

Par décret du prisme lunaire, chaque membre de la rédaction s’est vu assigné un autre membre de la rédaction avec la mission suivante : choisir, parmi les œuvres (film, série, album, bouquin, etc.) qu’il aime à ressasser en période de Noël, une oeuvre qui pourrait plaire à cet autre membre. Le Père Noël Mystère du jour est tombé sur Jean-David, et il a choisi pour lui Rendez-vous de Ernst Lubistch.

Gibet : Est-ce que t’étais content d’avoir Rendez-vous dans ta chaussette ?

Jean-David : Je ne l’avais jamais vu et j’ai des bons souvenirs de Lubitsch, donc oui, j’étais plutôt content. Cela m’a semblé bien dans l’esprit de Noël.

Gibet : Ah parce que c’est important pour toi l’esprit de Noël ?

Jean-David : Pour moi il y a différents types d’œuvres, en général. Des œuvres plutôt lunaires, dramatiques et d’autres ensoleillées, qui font plaisir. On pressent le happy end dans Rendez-vous, on profite sans inquiétude, cela nous met de bonne humeur. Ajouté au fait que c’est un classique en noir et blanc, ça fait un film « esprit de Noël ».

Gibet : Ça d’accord, mais ma question, c’est plus sur ton rapport personnel à Noël. Pour toi l’esprit de Noël c’est pas un truc totalement galvaudé ?

Jean-David : Oh si, c’est galvaudé, personne n’est vraiment dupe, mais ça n’empêche pas d’être fasciné par ce qu’il peut produire. Les séries humoristiques font un épisodes joyeux, ponctué d’ironie « parce que quand même on vous prend pas pour des cons », tout le monde y trouve son compte. On fait pareil dans la vie, on aime l’esprit de Noël en sachant que c’est factice, ça donne un prétexte.

Gibet : Et finalement, tu as aimé le film ?

Jean-David : Oui j’ai beaucoup aimé. Je dirais que c’est très charmant. Les personnages secondaires sont très bien dessinés, sympathiques, et les héros bien interprétés. Je trouve que cela ressemble à une pièce de théâtre divertissante. La douceur de Lubitsch dessine une histoire somme toute banale avec délicatesse.

Gibet : Tu crois pas si bien dire, le film est effectivement adapté d’une pièce de théâtre ! Invitons ton Santa pour célébrer ensemble !

JOOLES !!!

Gibet : Jean-David a vu Rendez-vous et il a beaucoup aimé, donc bravo pour ce choix, Jooles. Pourquoi tu as choisi ce film en particulier ?

Jooles : Parce qu’il est trop bien !

Gibet : Et tu considères que quiconque le verra tombera sous le charme ?

Jooles : ABSOLUMENT. C’est mimi et drôle et christmasy.

Gibet : Moi ce qui m’avait frappé quand j’avais vu le film, et Jean-David en a parlé plus haut, c’est le soin apporté aux rôles secondaires. J’ai l’impression qu’il n’y aurait pas beaucoup d’efforts à faire pour transformer le film en série. On devrait faire des fan fictions Rendez-vous plutôt que d’en faire des Star Wars et des Harry Potter !

Jooles : Carrément !

Gibet : J’avais beaucoup aimé aussi la délicatesse avec laquelle Lubitsch filme les pauvres, alors que son sujet habituel c’est les gros bourges. C’est beau que sa fascination pour la bourgeoisie ne se transforme pas en mépris pour le peuple, mais au contraire que son regard sur toute chose soit si doux qu’il ne change pas quand il change de sujet.

Jooles : Oui, et il est tendre avec les nuls aussi !

Gibet : C’est vrai ! Y a pas vraiment de méchant dans le film, même le directeur pas très conciliant a ses raisons.

Jooles : Et y a une vraie acrimonie des deux personnages principaux pendant longtemps, c’est pas pour du beurre.

Gibet : Ouais, du coup c’est un univers tendre mais pas guimauve, parce qu’il y a de la vraie agressivité, parfois de la vraie violence sociale aussi, par à coups. J’ai deux questions pour vous. Souvent c’est La Vie est belle de Capra qui arrive en tête des CLASSIC CHRISTMAS TOP, mais je trouve que Rendez-vous est un meilleur film, plus fin, qui fait moins « machine de guerre pro-esprit de Noël ». On est moins dans le délire charité famille, qui découle de A Christmas carol, et davantage dans des problématiques quotidiennes, comment vendre un objet, quel cadeau choisir, etc – je trouve ça rafraîchissant, et unique à ma connaissance. Vous en pensez quoi ? Deuxième question : c’est quoi votre scène favorite ?

Jooles : Je suis carrément d’accord avec toi, c’est pour ça que c’est mon film de Noël et pas La Vie est belle. C’est plus subtil.

Jean-David : Ma scène préférée serait plutôt une attitude. J’aime beaucoup quand Mr Pirovitch tourne les talons à chaque fois que son patron demande un avis « honnête ». C’est un simple gag qui fonctionne très bien mais qui rend aussi tout de suite ce personnage extrêmement sympathique. Il est présenté comme quelqu’un qui ne s’engage pas, un peu couard, ce qui rend ensuite ses prises de positions plus symptomatiques. La différence avec La Vie est belle tient sans doute dans le fait qu’ici Noël n’est qu’évoqué de la manière la plus naturelle du monde alors qu’il est au centre du film de Capra. Au final on retient la période de Noel chez l’un et l’aspect presque social chez l’autre. Rendez-vous m’apparaît plus intimiste du fait qu’il soit moins présent dans les tops, quelque chose qui n’appartient qu’à nous.

Gibet : J’ai revu le film et ma scène favorite reste celle où, exemple parfait de la délicatesse avec laquelle l’intrigue est ficelée, Mr Pirovitch est envoyé par Kralik pour dissuader Mlle Novak de lui offrir la boîte à tabac qui fait de la musique. J’adore que la séquence ne soit pas introduite, qu’on voit directement Pirovitch dissuader Novak sans qu’on ait vu Kralik le briefer, et qu’on comprenne au fur et à mesure de la scène, par le contexte, ce qui se joue. Deuxième remarque : il ne faut peut-être pas opposer si strictement La Vie est belle et Rendez-vous (je sais que je suis le seul coupable pour cette opposition mais je me repens !), en revoyant le second je me rends compte que l’influence de Dickens est là aussi, les deux films se complètent en fait. La Vie est belle reprend la part la plus fantastique et romantique de A Christmas Carol tandis que Rendez-vous se concentre sur la part réaliste, presque naturaliste. Difficile de ne pas penser à Scrooge en effet quand tout le monde part rejoindre sa famille (ou future famille : un amoureux, une amoureuse) et laisse le patron tout seul. Je note qu’il y a une faille dans ce qu’on disait sur le fait que tous les personnages sont excusés – c’est faux pour M. Vadas. Il est dès le début montré comme un hypocrite, un précieux, il s’avère être en plus, au cours du film, un séducteur menteur maniganceur, et il se fait humilier en conséquence. Or aucune scène ne vient le racheter. Le contexte l’excuse un peu (on voit comment Pepi devient chef odieux dès qu’il a un peu de pouvoir… mais il ne se comporte que comme on s’est comporté avec lui), le film montre des cas d’aliénation par le travail, mais M. Vadas n’est pas directement concerné. Il me semble que ce que le film dit c’est que M. Vadas est le vrai méchant parce qu’il va contre l’idée de famille (en détruisant celle de son patron) – M. Matuschek lui est pardonnable, malgré tous ses excès de patron, parce qu’il est un mari dévoué et un « père » (à l’égard de Kralik je veux dire) finalement bienveillant. On retrouve donc l’articulation film de Noël = célébration d’une certaine idée de la famille. Après, Rendez-vous fait mieux passer l’idée que la plupart des autres films du genre ; face à un quotidien si précaire, on sent mieux le besoin de se constituer une tribu.

Jean-David : J’ai envie de remercier mon Santa pour cette belle découverte avant tout. C’est un film que je conseillerais volontiers à toute personne souhaitant passer une bonne soirée, entourée de sa famille. Ce réalisateur est définitivement un grand bonhomme.

Quelle belle journée de Noël sur Lunécile ! Non seulement, les sélénites étaient bien contents de leur cadeau, mais en plus on sortait de la rencontre chargés d’idées pour le 25, un porte-feuilles pour papa, une boîte à bonbons pour maman ! God bless us, every one !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s