12 Days of Christmas #3 – Secret Santa : Au temps de la guerre des étoiles, Steve Binder

Par décret du prisme lunaire, chaque membre de la rédaction s’est vu assigné un autre membre de la rédaction avec la mission suivante : choisir, parmi les œuvres (film, série, album, bouquin, etc.) qu’il aime à ressasser en période de Noël, une oeuvre qui pourrait plaire à cet autre membre. Le Père Noël Mystère du jour est tombé sur Jean Paludes, et il a choisi pour lui le Christmas special nanar Star Wars Au temps de la guerre des étoiles.

christmas

Gibet : Putain j’ai géré mon planning, aujourd’hui c’est la sortie du nouveau Star Wars !

Paludes : Il y a de ces coïncidences qui ne sont que la manifestation de la Force.

Gibet : Est-ce que tu étais content d’avoir Au temps de la guerre des étoiles dans ta chaussette ?

Paludes : Franchement ouais. En fait, je n’en avais jamais entendu parler. Pour moi, les nanars Star Wars se limitaient à ce truc immonde avec ces saloperies d’ewoks mais là, c’est d’un tout autre niveau. A vrai dire, en voyant le titre j’ai cru à un énième docu sur la saga, qui ne ferait que relayer les différentes lectures et analyses faites autour des films. Sauf qu’en VO le titre est A Holiday Special. Hein quoi ? Un film de Noël Star Wars ?! Y a des chances que ça soit de très mauvais goût et moi j’aime bien le mauvais goût comme ça parce que c’est jamais amer, ni aigre.

Gibet : C’est quoi ton rapport à l’univers Star Wars ?

Paludes : Sensuel.

Gibet : Fan ?

Paludes : De l’univers oui. Des films, un peu plus mitigé en ce qui concerne la prélogie et l’épisode VI de la trilogie originale. En fait c’est assez classique : j’aime surtout le IV et le V. J’ai aussi découvert Star Wars suffisamment jeune pour pouvoir affirmer HAN SOLO SHOT FIRST.

Gibet : Et tu t’es déjà intéressé à l’univers étendu ?

Paludes : Oui, mais de manière assez irrégulière. Je n’ai lu que peu de BDs (difficiles à trouver là où j’étais) alors je lisais des résumés sur le net et je geekais sur Jedi Knight: Jedi Academy. En fait, je crois bien que je n’étais pas un fan hardcore de Star Wars. J’ai quand même essayé de faire la collec des magnets offerts dans les boîtes de cordons bleu Père Dodu à la sortie de je ne sais plus quel film de la saga. Mais ça c’était avant de découvrir le crack.

Gibet : Rien ne peut rivaliser.  On devrait faire un article où on décrit chacun notre drogue dure favorite tiens.

Paludes : C’est tout ce j’attends du journalisme d’investigation gonzo.

Gibet : « j’ai testé toutes les drogues dans la même semaine et j’ai adoré ».

Paludes : « Mon quotidien de caissier à Wallmart : pourquoi je pense qu’on vit dans un monde de merde ».

Gibet : Et finalement, c’était bon ce holiday special ?

Paludes : Plus digeste que Turkish Star Wars. Je tiens à préciser que je l’ai maté en VF (qualité VHS usée – mais qui a bien pu user la bande comme ça ?) parce que j’ai pas réussi à me procurer la VO. Lucas a cherché à détruire à tout prix ce vilain petit canard. Oui ça m’a fait plaisir mais de là à dire que c’est bon…. Je ne sais même pas ce que je préfère entre le fleuron de l’animations seventies et la sitcom pour wookies. Le résultat est quand même assez consternant. Et cette manière d’humaniser les wookies complètement ridicule avec leur télévision, leur tablier et leur intérieur type nanar SF des 50’s (tout comme les ewoks sont un méli-mélo de la vision occidentale sur les cultures qu’elles considère comme primitives). Bref, j’ai kiffé quand même, ça permet de se détendre entre deux révisions. Je note un dialogue assez culte entre un soldat de l’Empire et le vendeur au début :

– Regardez. C’est un minuscule aquarium. C’est pas beau ? Il ne nécessite que très peu d’eau.
– Je déteste ce liquide.
-Moi aussi. J’en bois un verre de temps en temps mais.

Je croyais Hazanivicius plus jeune.

Gibet : Il est temps de démasquer ton Santa.

CORBILLOT !!!

Gibet : Je crois que Paludes est content d’avoir vu Au temps de la guerre des étoiles !

Paludes : Je confirme, merci pour ce cadeau qui m’a rappelé ce qu’est vraiment l’esprit de Noël.

Corbillot : Je suis content de mon effet… je vous réponds plus tard, je vais au cinéma là.

Gibet : Voir quoi ?

Corbillot : Le film de Lelouch.

Gibet :  Oula.

Corbillot : Le cinéma m’est offert par ma daronne.

Gibet : Ah oui ok, c’est bien un film à aller voir avec sa daronne. J’étais allé voir Mange prie aime avec la mienne.

Corbillot : Je suis allé voir La vie d’Adèle avec la tienne. POW POW !

Corbillot : Je suis loin d’être un fan absolu de Star Wars, j’ai vu les 6 films, ok, j’ai joué à quelques jeux vidéo. Mais franchement, rien de plus. Il y a quelques mois, un ami fan absolu a fait un défi ciné du site Sens critique où tu dois voir une centaine de films dans l’année. Dans les rubriques proposées, il y avait « l’un des films les moins bien notés du site ». Il a choisi Au temps de la guerre des étoiles et m’a raconté qu’il avait jamais vu une telle bouse. Moi qui adore regarder des bouses, j’ai tout de suite eu envie de regarder. Surtout quand il m’a raconté que Lucas voulait détruire toutes les copies de cette merde. En fait, ça me fait rire parce que Lucas, c’est le boss pour saloper ses propres idées de génie.

Gibet : Et c’est quoi ton moment préféré ?

Corbillot : Je dirais quand un bonhomme passe à la maison wookie pour offrir un cadeau au papa wookie, une machine qui ressemble à un truc pour faire des bigoudis, mais ça le plonge dans une réalité fantasmagorique, et là tu as le papa wookie émoustillé devant une femme noire avec une perruque rose, dans une robe à faire pâlir la Reine des Neiges – un des trucs les plus WTF jamais vus.

Gibet : Le papa wookie met des bigoudis ?

Corbillot : Non juste le truc ressemble à la machine à faire des bigoudis, comment ça s’appelle ?

Gibet : Ah le truc qui chauffe pour faire les permanentes ?

Corbillot : Ouais, ça.

Gibet : Cette conversation a besoin d’une femme. Ce sont les acteurs des films dans ce truc ?

Corbillot : Yeap. Harrison Ford et toute la bande. Ca cachetonne grave. On dirait qu’ils ont tourné là-dedans après avoir perdu un pari de pilier de bar, genre « tiens parmi les 40 000 scénars pourris qu’on a reçus il y a cette daube, chiche ? ».

Gibet : Je lis qu’un des scénaristes est aussi un des scénaristes de la team ZAZ, ptêt c’est un naufrage semi-contrôlé ? Oh et vous étiez au courant de ça ? Album de Noël chanté par CP30 et R2D2 ?

Paludes : Le côté obscur du merchandising ! Comme quoi, plus on s’enfonce et plus on a de chances de toucher au sublime. Lucas était aussi sur le projet, il a laissé faire le truc et il aurait préféré se faire couper la main que de diffuser ça. Je pense que ça s’est vraiment joué sur le tournage. Ça sera la seule gloire de Steve Binder, celui d’avoir réalisé le téléfilm le moins bien noté de la télévision US du 20e siècle. Bon sinon : Au temps de la guerre des étoiles ou Turkish Star Wars ?

Corbillot : Jamais eu le (dé)plaisir de voir Turkish Star Wars donc je peux pas dire !

Gibet : C’est au-delà du plaisir et du déplaisir. Moi je vote pour Le jour et la nuit de BHL.

Corbillot : Moi pour Virus cannibale. En tout cas, merci Dailymotion d’avoir rendu cette séance de torture possible.

Paludes : Essayer de tenir devant Au temps de la guerre des étoiles c’est un bon moyen de savoir si la Force est avec soi.

Quelle belle journée de Noël sur Lunécile ! Non seulement, les sélénites étaient bien contents de leur cadeau, mais en plus on sortait de la rencontre avec tout un tas de nanars en réserve pour l’année 2016 ! God bless us, every one !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s