12 Days of Christmas #1 – It’s a Wonderful Plot!

– Burt, what was that accent?
– I was doing Barney!
– Oh… it sounds like George Bailey from that Christmas movie where everyone was better off without him.
(Raising Hope – S04E07)

Depuis sa sortie en 1946, La Vie est belle est un grand classique du cinéma hollywoodien et surtout, un grand classique de Noël. Bien qu’il ne soit jamais devenu une tradition en France – il y est même cruellement méconnu – ce film de Capra est multi rediffusé chaque année chez les Américains. Dans la petite ville de Bedford Falls, George, un père de famille exemplaire – incarné par un James Stewart exemplaire – est victime d’une série de mésaventures qui, la veille de Noël, le pousse à souhaiter n’avoir jamais existé. C’est alors qu’apparaît Clarence (Henry Travers), un ange qui descend sur Terre pour exaucer ce vœu en montrant à George un univers alternatif où, sans lui, Bedford Falls est un enfer. C’est suffisant pour que George annule son suicide et retourne auprès des siens pour chanter Noël les larmes aux yeux. Et il faut être sacrément cynique pour ne pas être ému devant cette fable, malgré son avalanche de bons sentiments et ses motifs religieux.

It-s-A-Wonderful-Life-its-a-wonderful-life-32920425-1600-1202

Comme chaque parabole bien ficelée et facilement transposable à différentes situations (cf La Bible ou Dickens), l’histoire de George Bailey fut régulièrement citée ou réécrite par la télévision américaine. En général, ça se passe aussi autour des fêtes – mais pas que – et on a un personnage qui réalise via une réalité alternative que le monde serait moins bien sans lui – ce qui, soyons un peu nihilistes, n’est quasiment jamais vrai – le tout grâce à la visite d’un ange gardien. À l’approche de Noël où je vous conseille de visionner l’original, voici quelques exemples d’emprunts des séries au classique de Capra.

Alf S03E02 Stairway to Heaven (10 octobre 1988)

“Anyone who wants a new life gets one. It’s the Capra Amendment”. C’est pas moi qui le dis, c’est l’ange gardien de Alf. Celui-ci souhaite n’avoir jamais atterri dans le garage des Tanners et finit même par prendre goût à sa vie alternative. Jusqu’à ce qu’il réalise que, pour poursuivre ce nouveau destin, tous ses souvenirs des Tanners seront effacés à jamais. Alf choisit donc de garder un bonheur qu’il connaît plutôt qu’espérer un bonheur inconnu. Moralité pas très courageuse : contentez-vous de ce que vous avez, ça pourrait disparaître ! Ce qui est sûr, c’est qu’on n’oubliera jamais ce bon vieux Alf, le genre de séries où les scénaristes n’avaient pas besoin d’ange gardien pour basculer dans une autre réalité (je fais bien sûr référence à la COCAÏNE).

555-JUGS

Mariés, deux enfants – S04E11 It’s A Bundyful Life (17 décembre 1989)

Comme Mariés, deux enfants se voulait une version subversive de la famille américaine habituellement représentée dans les sitcoms, elle va parodier La Vie est belle avec subversion. Quand Al Bundy perd tout son argent et ne peut plus acheter de cadeaux de Noël, il est au bord du suicide. Un ange lui montre alors que, sans lui… sa famille s’en sortirait beaucoup mieux ! Peggy s’est remariée avec un homme riche, Bud se comporte mieux avec les femmes et Kelly n’a pas encore perdu sa virginité. C’est pour toutes les mauvaises raisons, parce qu’il est furieux, jaloux et humilié, qu’Al décide de rester vivant et de retourner auprès des siens.

married-with-children-ftr

Dallas S14E22&23 Conundrum (3 mai 1991)

Pour son ultime épisode – avant qu’une suite ne voit le jour vingt ans plus tard – le soap Dallas décida d’utiliser les ficelles de Capra. Au bout du rouleau, J.R. Ewing est prêt à se suicider quand il reçoit la visite d’un ange au nom bêtement chrétien d’Adam. Ce dernier cite carrément des répliques entières de Clarence, le bienfaiteur original, et montre à notre antihéros à quoi aurait ressemblé la série sans lui. Oui, nos derniers moments passés en compagnie des personnages seront des moments issus d’une réalité alternative. Mais ce que tout le monde retiendra seront les coups de feu de fin et ce cliffhanger célèbre : qui a tué J.R. ? La réponse ne sera donné qu’avec un téléfilm de 96, Le Retour de J. R. On ne saura en tout cas jamais ce qu’il est advenu d’Adam, s’il était rêve ou réalité.

No_More_Mister_Nice_Guy

Le Prince de Bel-Air – S03E18 The Alma Matter (8 février 1993)

La figure de l’ange gardien, ça peut être vachement utile pour accueillir une guest-star sans trop se creuser la tête. Quand la prestigieuse université de Princeton accepte Will mais pas Carlton, ce dernier veut en finir mais reçoit juste à temps la visite de… Tom Jones ! L’auteur de « Sex Bomb » démontre au jeune homme à quel point sa famille ne serait plus la même sans lui, à quel point sa personnalité est un contrepoint essentiel à celle de Will, bien trop fumiste pour prendre soin des Banks. Le point culminant de cette rencontre divine, le véritable miracle, reste un duo entre Carlton et son sauveur sur le tube « It’s Not Unusual ».

Les Simpson S05E09 The Last Temptation Of Homer (9 décembre 1993)

Le riche univers des Simpson contient de nombreuses références au classique de Capra. Le personage de Burns est inspiré en partie par celui de M. Potter, le « riche méchant » de La Vie est belle. À la fin du S03E03, quand tout le monde se réunit autour des Flanders, c’est une parodie exacte de la dernière scène du film. Dans « The Last Temptation of Homer », l’hommage est encore plus complet puisqu’un ange gardien, le Colonel Klink, dévoile à Homer un monde où il n’aurait jamais épousé Marge. Celle-ci serait devenue présidente et lui aurait pu vivre une romance avec la belle Mindy, sa collègue de la centrale nucléaire. Bien sûr, Homer a du mal à comprendre le message et ce n’est pas grâce à son ange gardien qu’il ne trompera pas sa femme, c’est grâce à sa fidélité bête et méchante. Un joli message et une utilisation originale du concept.

Simpsons_05_09

Buffy – S03E09 The Wish (8 décembre 1998) / Angel – S03E11 Birthday (17 août 2002)

Joss Whedon et son équipe connaissent bien les classiques hollywoodiens et l’ont prouvé à plusieurs reprises, en parodiant les comédies musicales ou les films noirs. Ici, on a deux exemples de réalité alternative où l’absence d’un personnage change tout pour le pire. Dans « The Wish », Cordelia souhaite que Buffy ne soit jamais venu à Sunnydale et c’est le démon Anya – dont c’est la première apparition – qui réalise son vœu. Bien sûr, sans la tueuse de vampires, tout le monde s’est transformé en vampire et elle se fait elle-même tuer par une version vampirisé de Xander et Willow. Dans « Birthday », Cordelia n’apprend pas de son erreur et souhaite se débarrasser de ses pouvoirs pour devenir une actrice de sitcom. C’est à nouveau un démon qui joue le rôle de l’ange gardien et c’est à nouveau l’horreur qui attend Cordelia dans ce monde alternatif (Wesley manchot, Angel devenu fou). Chez Whedon, même les paraboles les plus lumineuses prennent des allures sombres.

buffy-the-wish

Malcolm – S04E10 If Boys Were Girls (9 Février 2003)

La réalité alternative ne s’embarrasse pas toujours d’un ange gardien pour montrer à notre héros à quel point il a une merveilleuse vie. Dans cet épisode, une Lois enceinte rêve de n’avoir eu que des filles à la place de ses infernales garçons. Malcolm devient Mallory, Dewey devient Daisy et Francis devient Frances et elles mènent toutes une vie dissolue. Quant à Hal, il est devenu obèse à force de s’inquiéter pour ses chères filles. Malgré tout, quand Lois se réveille, elle espère toujours avoir une fille. C’est un message que Capra ne pouvait délivrer dans un monde sortant de la guerre : parfois, il n’y a aucune réalité valable, il faut juste s’accommoder de la merde qui nous entoure.

Malcolm-in-the-Middle-4x10-If-Boys-Were-Girls-MITMVC-1

Smallville S0509 Lexmas (décembre 2005) / S07E18 Apocalypse (mai 2008)

Dans le genre « série pas très inventive qui doit recycler ses propres concepts », Smallville se pose là. Tellement qu’on aura le droit deux fois au coup de la réalité alternative où la vie sans notre héros est horrible. La première, c’est à Noël, où un Lex Luthor dans le coma reçoit la visite du fantôme de sa mère – mixant ainsi le clin d’œil à La Vie est belle et à Dickens. Elle lui montre à quoi aurait ressemblé sa vie sans son horrible père et, à la place d’une leçon d’humanité, on a un Lex Luthor qui ressort de l’expérience encore plus méchant et avide de pouvoir. Deux ans plus tard, c’est Clark qui se demande si ses amis n’auraient pas une meilleure vie sans lui, ce qui est un peu débile vu qu’il a sauvé leur vie une centaine de fois depuis son arrivée sur Terre. Ah Smallville, ce que tu pouvais être débile même en t’inspirant des autres…

devotedtotomwellingcom_lexmas_screencaps_151

How I Met Your Mother S06E12 False Positive (13 décembre 2010)

Alors que Ted les attend pour voir La Vie est belle au ciné (clin d’œil clin d’œil !), ses amis enchaînent les mauvaises décisions : Marshall et Lily adoptent un chien plutôt que d’avoir un bébé, Robin devient la bimbo d’un jeu télé et Barney préfère mettre de l’argent dans un costume plutôt que de l’offrir aux pauvres. La vie sans Ted est donc horrible et c’est lui qui remettra tout dans l’ordre en donnant les conseils nécessaires au reste du groupe qui iront tous voir le film de Capra avec du baume au cœur. On sait pourtant tous que la vie sans Ted Mosby serait formidable et, si jamais on croise un ange gardien, on sera beaucoup à lui demander de nous rendre les neuf années passées devant cette série.

Gang_Watching_TV

The Big Bang Theory S07E11 (12 décembre 2013)

Je suis navré de citer autant de sitcoms CBS mais ce sont les seules qui osent encore aujourd’hui recycler ce procédé éculé – d’autres comédies, comme Community, exploitent très bien le concept de réalité alternative, mais sans passer par Capra ou par un ange gardien. Avec cet épisode de Noël, The Big Bang Theory a au moins le mérite de changer un peu la formule puisque la figure de George Bailey est absente. Alors que Sheldon est parti au Texas pour assister à l’accouchement de sa sœur, le reste du groupe est ravi de découvrir la vie sans lui. Mais ils se rendent vite compte que cette situation n’est pas idéale et que, sans Sheldon, ils ne seraient pas tous réunis pour célébrer Noël.

jpeg

Autres exemples notables : Mork and Mindy S01E23 (1979) / Laverne & Shirley S06E20 (1981) / Charles In Charge S04E24 (1989) / Night Court S08E18 (1991) / Mad About You S03E23 (1995) / Beavis & Butt-Head S06E07 (1995) / Popular S02E10 (2000) / That 70’s Show S04E01 (2001) /  Psych S05E14 (2010) / Raising Hope S02E10 (2011) / NCIS S09E14 (2012) / Castle S07E06 (2014) / American Dad S11E06 (2014) / Switched At Birth S03E22 (2014).

Moi, il m’arrive de rêver d’une vie où je n’aurais jamais eu de passion pour Bob Dylan ou les séries américaines et le temps que j’aurais gagné en conséquence. Mais dans cette vie alternative, je n’aurais pas rencontré Gibet et Lune, je ne m’appellerais pas Dylanesque et je n’aurais jamais écrit cet article. Le monde serait donc bien plus triste car je ne serais pas là pour vous souhaiter un très joyeux Noël.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s