Mes BO préférées

Gibet et Lune me demandent de parler de Cannes et le premier truc que je leur dis, c’est que je m’en fous de Cannes. Au risque de passer pour un snob (mais je crois que c’est un risque que j’ai déjà beaucoup pris), j’ai pas la télé alors je ne suis pas obligé de subir toute la fanfare qui entoure les stars. Et même sur Internet, je ne vais pas aller m’infliger du tapis rouge, du Marion Cotillard ou une quelconque Palme. Tous les ans, Angers, ma tendre cité, accueille le festival Premiers Plans et tous les ans, je n’y vais pas. D’abord parce que je suis con et ensuite parce que j’arrive pas à m’intéresser. Le cinéma, je le regarde quand j’en ai envie et comme je veux et on ne m’imposera rien ! Et si on me reproche mon manque de curiosité, je rigolerais dans ma moustache parce que pour moi, c’est pas ça la curiosité. Et si on me reproche ma mauvaise foi, je l’aurais mérité. Si un jour on m’invite à Cannes ou qu’une de mes créations s’y retrouve projetée, je cracherais pas dans la soupe. En attendant, je vais quand même pondre un article pour mes amis car on ne va pas non plus me reprocher de ne pas tenir mes engagements et d’être un mauvais ami, il y a des limites.

Cela étant dit, je vais pas parler cinéma, je vais parler musique. Et vous citez les bandes originales de films que j’aime le plus. Que je préfère écouter en boucle tout seul chez moi plutôt que d’aller foutre les pieds à Cannes.

tumblr_mnctas2zul1sn0ipuo1_500

Si Wes Anderson est mon cinéaste favori, c’est aussi grâce à son utilisation de la musique. C’est bien simple : chacun de ses films contient une bande originale proche de la perfection. Souvent, un bon film peut vous faire découvrir un tas d’artistes. Mais c’est encore plus dingue quand un bon film vous donne à entendre des chansons que vous adorez déjà et qui sont utilisées de manière aussi pertinente. Qu’il s’agisse de Dylan (La Famille Tenenbaum), de Bowie (en portugais dans La Vie Aquatique) des Kinks (Rushmore), d’Hank Williams (Moonrise Kingdom) ou même de Joe Dassin (À bord du Darjeeling Limited). On saluera aussi le travail de composition d’Alexandre Desplat (j’en reparle plus bas) et de Mark Mothersbaugh, qui est aussi responsable de belles mélodies pour la filmographie de Noah Baumbach (Les Berkman se séparent, Greenberg) et pour la miraculeuse série Enlightened. Tout cela est tellement puissant et évocateur que j’en suis même venu à écouter de la musique indienne lors de mes trajets Angers-Nantes en me croyant à bord du Darjeeling. Le boulot de mes rêves ? M’occuper de la B.O. du prochain film de Wes Anderson.

Alexandre Desplat donc, qui a fait des merveilles avec les ambiances western spaghetti de Fantastic Mr Fox (dont le moment de grâce reste l’utilisation du Heroes & Villains des Beach Boys) est également responsable d’une liste incroyable de bandes originales mémorables. Je citerais en particulier celle de The Tree Of Life. Le film de Terence Malick est controversé, je le sais bien, mais j’ai rarement vu quelque chose d’aussi émouvant sur mon écran. Si tu as été un enfant et que tu as été en vie au moins une fois dans ta vie, je ne vois pas comment tu ne peux pas être ébloui par l’Arbre de la Vie. Surtout avec les mélodies de Desplat. Promène-toi dans la nature en écoutant Childhood ou River et pleure.

Parler de western sans parler d’Ennio Morricone serait une première alors comptez sur moi pour évoquer à la place Nick Cave et Warren Ellis qui ont illustré mes deux westerns favoris : L’Assassinat de Jesse James Par Le Lâche Robert Ford et The Proposition. Et puis comptez sur moi pour vous parler de Dylan qui est responsable pour la bande originale du Pat Garrett & Billy the Kid de Sam Peckinpah (et par extension, de celle de BILLY). Elle est surtout connue pour Knockin’ On Heaven’s Door mais les morceaux instrumentaux sont aussi à découvrir, surtout quand il y a du soleil et qu’on erre sur la plage loin de chez soi.

11977564289080050big

Ensuite, il y a tous ces films indé qui ont abusé de bandes originales chouettes comme tout pour prendre en otage nos émotions. C’est grâce/à cause de Juno que les Moldy Peaches ont pu enfin toucher un peu d’argent pour leur Anyone Else But You et que Kimya Dawson peut nourrir ses enfants correctement. 500 Days Of Summer, en plus de nous faire tomber encore plus amoureux de Zooey Deschanel, a fait découvrir les Smiths aux néophytes. Away We Go est la seule bonne raison d’écouter ce fadasse d’Alexi Murdoch et les Shins peuvent remercier Zach Braff (ce sont bien les seuls) pour Garden State. Et il y a bien sûr l’ami Gondry (je n’ai pas vu L’Écume des Jours afin de préserver cette amitié) dont la collaboration avec Jon Brion a magnifié Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Mais comme je lui préfère La Science des Rêves, c’est dans la B.O. de ce film que je me replonge le plus souvent. Elle contient une superbe reprise du Velvet Underground ainsi que la seule chanson francophone que j’écoute régulièrement, Coutances de Dick Annegarn. Sans parler des instrumentations oniriques de Jean-Michel Bernard et des murmures de mon autre amoureuse, Charlotte.

Qui m’a offert un orgasme avec sa reprise de Just Like a Woman pour I’m Not There. Mais là, c’est de la triche et ne comptez pas sur mon objectivité (jamais) pour évoquer un biopic sur mon héros. Où la B.O. regorge de reprises fantastiques, du Going to Acapulco de Jim James et Calexico au Cold Irons Bound de Tom Verlaine.

J’ai parlé de Wes Anderson sans évoquer Bill Murray alors je vais évoquer Billy Murray qui a la bonne habitude d’apparaître dans des films à la bande originale irréprochable, qu’il s’agisse de Lost In Translation ou de Broken Flowers. Ce dernier m’a d’ailleurs fait découvrir le travail d’Holly Golightly et le premier m’a plongé dans My Bloody Valentine et The Jesus & Mary Chain, et pour ça, j’aurais toujours une reconnaissance éternelle pour Sofia Coppola.

J’ai oublié qui ? Alex Turner (des Arctic Monkeys) a écrit de très belles chansons pleines de mélancolies pour Submarine, un très beau film plein de mélancolie. On parle souvent d’Eddie Vedder concernant Into The Wild mais il me gonfle (et Pearl Jam me gonfle), je lui préfère le score de Michael Brook, que j’ai vandalisé pour BILLY. Et pour ceux qui ne jurent que par Ryan Gosling, je leur conseille fortement le visionnage de Blue Valentine et d’Half Nelson. Ainsi, vous aller pouvoir faire une croix définitif sur Kavinsky pour vous délecter de Broken Social Scene et de Grizzly Bear.

Mais j’ai beau évoquer tous ces films et tous ces groupes, rien ne me fera plus voyager que la bande-son de la Terre du Milieu signée par Howard Shore. Il m’arrivait de l’embarquer dans mes écouteurs quand j’étais gamin pour jouer dans la forêt et il m’arrive encore de l’écouter pour donner un aspect encore plus épique à mes voyages. J’ai écouté la musique de la Lorien au cœur de Brocéliande et pas plus tard que le week-end dernier, celle des Havres Gris m’a fait verser une larme sur l’île d’Ouessant. Et comme avec Peter Jackson y a en a toujours un peu plus et qu’il vous le laisse, la version longue de cette bande originale est énorme et très riche. Elle m’amènera toujours très loin d’ici. Tout comme celle d’Hans Zimmer pour Le Roi Lion me ramènera toujours en enfance. Sans parler de Robin des Bois.

Allez, je vais quand même terminer en parlant cinéma car j’ai vu un film hier soir et il était putain d’excellent, j’avais pas vu quelque chose d’aussi excitant et bien foutu depuis longtemps : 7 Psychopathes, de Martin McDonagh, le type qui avait déjà réalisé l’hypnotisant Bons Baisers de Bruges. Je n’en dis pas plus si ce n’est que je vous conseille chaudement de le visionner dans les plus brefs délais.

Et bien sûr, quand vous avez fini, vous enchaînez avec BILLY. Où j’ai mis tout mon amour de toutes ces bandes originales et où j’ai mis beaucoup d’amour.

Moralité : quand tu prends du glamour et que tu enlèves le « gl » ça fait DE L’AMOUR !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s