Le Magasin des Suicides, Patrice Leconte, 2012

Le Magasin des Suicides est le premier livre de Jean Teulé que j’ai lu, c’est un genre de conte philosophique plein d’humour noir, et c’est chouette. Quand avec Gibet on a vu qu’il y allait avoir une adaptation, on était tout youpis ! Mais Patrice Leconte a tout gâché. Bouh, Patrice, bouh.

suicides01

C’est l’histoire de la famille Tuvache et de leur Magasin des Suicides : « Vous avez raté votre vie ? Vous réussirez votre mort ! ». Au début du film, la famille est composée des parents, Lucrèce et Mishima (références à Lucrèce Borgia, célèbre peut-être empoisonneuse et Yukio Mishima, suicidé par seppuku), et des enfants Marylin (Monroe) et Vincent (Van Gogh). Ils sont tous dépressifs et font toujours la gueule. L’arrivée du petit Alan (Turing) va bouleverser leur petit train-train : il sourit tout le temps, il est joyeux, et va tout faire pour rendre sa famille heureuse aussi.

Le Magasin des Suicides est le premier dessin animé de Patrice Leconte. Perso, j’ai vu que Les Bronzés, mais Gibet a vu quatre ou cinq trucs de lui dont Ridicule et Voir la mer qu’il aime bien. Il a fallu quatre ans pour que le projet aboutisse, et l’ami Patrice a librement adapté l’oeuvre de Teulé qui s’en tamponne l’oreille de ce qu’on fait de ses livres.

En voyant ce film, beaucoup de pourquoi sont nés.

POURQUOI Patrice Leconte a-t-il changé l’univers cohérent de Teulé en univers incohérent de Leconte ? Dans le livre, on ne sort presque pas du magasin. Dans le film, on nous montre une société où tout le monde est dépressif, et où les suicides sont si fréquents qu’on nous montre une pluie de suicidés venant du haut des buildings. Comment une telle société peut-elle fonctionner ? Pourquoi tout le monde n’est pas déjà mort au bout d’une demie-heure ?

POURQUOI Patrice Leconte a-t-il décidé d’écrire lui-même les chansons du film ? Adapter Le Magasin des Suicides en comédie musicale, pourquoi pas, mais qu’est-ce que c’est que ces paroles ?

Leconte ne nie pas une certaine ressemblance avec l’univers de Tim Burton : « C’est un film que Tim Burton aurait pu réaliser en animation ou, mieux, en prises de vue réelles (…) J’adorerais lui montrer le film un jour… » Mais du coup, c’est du sous-Burton alors que Burton fait déjà du sous-sous-lui-même depuis des années.

POURQUOI Alan ne meurt pas à la fin comme dans le livre ? Voici ce que répond Leconte : il a changé pour une « fin quasiment kitsch d’optimisme, qui en devient presque ironique ».What the what, Patrice ? En quoi c’est ironique ? Dans le livre, Alan tombe du haut du magasin et meurt, mais il dit que c’est pas grave, puisqu’il a réussi à changer sa famille, il peut partir. En quoi c’est ironique de faire la même chose avec Alan qui ne meurt pas et qui imite son père à la place ?

POURQUOI oh grands dieux POURQUOI Alan mate-t-il sa soeur qui danse à poil et se touche avec le foulard qu’il lui a offert ? Et invite tous ses potes à faire de même ? Dans le livre, on a bien une scène où la soeur se regarde dans le miroir, se découvre sensuelle et commence à passer de dépressive à youpi la vie. Pour montrer ça, dans le film, on décide que son petit frère va la mater. Normal. Dans le livre, Marylin reçoit pour son anniversaire un poison à s’injecter dans les lèvres pour rendre ses baisers mortels. Elle est très contente et c’est une nouvelle attraction dans la boutique. Beaucoup de garçons viennent la voir et elle prend confiance en elle, jusqu’au moment tragique ou elle tombe amoureuse et ne peut pas embrasser son Jules sans le tuer. Alan lui apprend alors qu’il a échangé la seringue de poison contre une seringue de truc inoffensif, et elle peut se marier et tout. C’était chouette ça, pourquoi tu l’as enlevé, Patrice ? Parce que ça se fait pas d’embrasser plein de garçons ? ET ÇA SE FAIT DE SE BRANLER SUR SA SOEUR À POIL PEUT-ÊTRE ?

Tous ces pourquoi m’amènent à un autre pourquoi : à qui s’adresse ton film, Monsieur Leconte ? Si l’on se fie aux paroles des chansons et à la happy endingisation, aux enfants. Si l’on se fie au vocabulaire utilisé par les personnages et à cette fameuse scène érotico-incestueuse, aux adultes. On va me dire que c’est pour toucher un plus large public. Je sais pas vous, mais moi, montrer à ma petite soeur que c’est normal et chouette de vouloir m’espionner pendant que j’me fais plaiz dans ma chambre, ça me gêne un peu.

Donc, puisque les éléments chouettes du films viennent surtout de ce qui était chouette dans le livre, et que ce qu’ajoute Patrice Leconte rend le film un peu pénible, je te conseille de lire le livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s