Petit précis pour choper grâce aux flims

Aujourd’hui, c’est la Saint-Valentin, sorte de pendant d’Halloween, mais pour les couples. Tout le monde sait bien que seuls les célibataires endurcis et les enfants (globalement, c’est la même chose) fêtent Halloween : ils se retrouvent dans des apparts pourris pour regarder au mieux Harry Potter, au pire Paranoral Activity, tous ces solitaires enlaidis par des déguisements montés à la dernière minute, histoire d’être sûrs de ne pas choper quelqu’un d’à peu près séduisant.

En fait, vous le savez pas, mais moi si, car je suis initié aux secrets d’Etat les plus spectaculaires, la Saint-Valentin a été inventée pour permettre aux parfumeurs et aux bijoutiers de faire 50% de leur CA annuel en une seule journée. Année paire : offrez-lui un collier ; année impaire : passez à la nouvelle fragrance incontournable. Pour plus d’informations, je vous invite à lire ce formidable ouvrage intitulé La Saint-Valentin ou la Théorie du Complot Franc-Maçon, aux éditions Le Complot Franc-Maçon.

Mettons, cher garçon, car je ne m’adresserai ici aux garçons, que vous fréquentez depuis peu une jeune fille fraîche avec qui vous avez envie d’avoir une relation, plus ou moins longue (3 ans ou 3 heures, au choix).

Et, comme dirait ce cher Dexter, en cette Saint-Valentin, Tonight’s the night. Elle vient chez vous ce soir. J’imagine bien le stress se dessiner sur votre visage. Pour vous détendre, achetez un plat Picard et faites-lui croire que c’est vous qui l’avez fait, après un transvasement astucieux de la barquette plastique au réceptacle plus présentable. Et puis, après dîner, mettez un film. D’une, ça permet un rapprochement corporel intéressant, et de deux, ça vous permettra de laisser des gens beaux et intelligents faire la conversation à votre place (ça vaut mieux que de lui demander pour qui elle a voté en 2012).

Mais attention, un film peut être une arme redoutable dans les deux sens du terme : ça peut réussir aussi bien que foirer. Et, pour éviter la regrettable issue, étudiez bien le terrain.

Si votre cible est… Romantique

Morphologie : elle est gentille, elle rougit quand vous la regardez dans les yeux, elle aime les restaurants clichés, elle aime les accordéonistes dans le métro, son livre préféré c’est Paul et Virginie, elle aime les fleurs et le chocolat, elle porte des fringues avec des imprimés mignons.

De grâce, évitez Love Actually ! C’est bon quoi, tout le monde a déjà vu ce film 149 fois ! En plus il est passé à Noël, en plus elle l’a en DVD, en plus elle l’a vu au cinéma, et en plus elle connait déjà la filmographie de Hugh Grant aussi bien que vous celle de Louise Bourgoin.

Le film à choisir :

Si l’ambiance est à la rigolade, et si vous avez envie passer pour un mec cool qui se la raconte un peu mais pas trop, je ne saurais que trop vous conseiller Yes Man ! C’est fun, c’est plein de Red Bull, c’est complètement improbable comme toutes les comédies romantiques, c’est moins gras et ça colle moins aux doigts que Bruce Tout-Puissant, et puis ça vous permettra de mater sans en avoir l’air Zooey Deschanel. Comme ça vous comprendrez pourquoi je dis ça plus haut sur Halloween.

précis01

Le film à fuir :

Un choix catastrophique serait Sur la Route de Madison. OK c’est beau et romantique mais déjà, c’est vachement long, mais en plus, c’est vachement triste. Mais alors TRISTE dans toutes les nuances que peut proposer le mot triste. Et si c’est pour la ramasser à la petite cuillère parce que son cœur tout mou et sensible aura été bouleversé, vos chances de conclure seront proches du néant. « Nan mais tu comprends, je suis vraiment quelqu’un de sensible, j’ai besoin du coup de foudre, et j’ai peur de jamais le trouver blablabla… ». Bref, mieux vaut la faire rire avec Jim Carey que pleurer avec Clint Eastwood.

Si votre cible est… intello mais pas trop

Morphologie : c’est un truc qui vaut aussi bien pour les filles que pour les garçons. On en croise des milliards tous les jours. Le vernis qui couvre la médiocrité est de plus en plus épais de nos jours (j’en sais quelque chose, je me fais les ongles tous les jours). Globalement, elle vous raconte qu’elle adore Boris Vian et qu’en musique, son dada, c’est plutôt Schubert et les Daft Punk. Mais d’un coup, elle vous sort qu’elle apprécie le style de Balzac dans Madame Bovary et la voix de la nana dans Nouvelle Star. Elle porte un tout petit sac en cuir rétro.

Le film à choisir :

À supposer qu’elle l’ait pas vu, mettez-lui Inception. OK, par rapport à Di Caprio vous partirez avec une pénalité physique non négligeable et vous devrez vous contenir de la railler quand elle dira « quel bel acteur, quel bel homme ». Mais Inception, comme beaucoup de films de Nolan, lui fera croire qu’elle est intelligente parce que quand même, tous ces rêves, c’est bien imaginé (merci Lunécile, toi qui as su résumer l’arnaque Nolan en quelques mots). Et vous, sacré filou, vous aurez regardé la page Wikipédia du film pour lui sortir toutes les hypothèses possibles et imaginables et quand elle vous dira « Huuuu, mais ça veut dire quoi, la fin, huuu ? », vous aurez de la tchatche. Dans le même genre mais avec toujours ce salopard de Di Caprio, il y a Shutter Island.

précis02

Le film à fuir :

Tous les films de Jean Becker comme Deux jours à tuer. NAN mais ça va pas de vouloir lui balancer cyniquement à la gueule ce qu’elle représente ? Parce que franchement, là, vousallez la blesser dans son égo quand elle se dira « mais en fait, cette branche de la société hautaine, urbaine et superficielle qu’on oppose aux gens simples et vrai, j’en SUIS ».

Votre cible est… coquine

Morphologie : rencontrée dans un bar, ou à la fac, ou dans un ascenseur, elle vous harcèle avec des textos ambigus et elle ne peut s’empêcher de vous envoyer des regards mutins-coquins et des répliques où les mots « sensualité », « charnel », « prends-moi », transpirent à chaque intonation. Vous croyez que c’est dans la poche ? Je n’en serais pas si sûr, coquine ne veut pas dire facile, et il faudra être rusé et joueur, mais pas lourdingue !

Le film à choisir :

A Dangerous Method, on croit que c’est intello parce que ça parle que de trucs psychanalysés. Mais en fait, comme c’est de la psychanalyse, ça parle que de cul, globalement. Et puis c’est filmé tout ça, on voit tout, hein. Fassbender et Mortensen pour elle, Knightley pour vous. L’air de rien, ça devrait émoustiller les vilains désirs bien cachés au fond de votre cible et éveiller son potentiel érotique de façon exponentielle. Par contre, ne vous laissez pas emporter et évitez de lui faire ce que Fassbender (Herr Jung) fait à Knightley dans le film. C’est quand même un peu glauque. Dans le même genre mais avec une touche plus « franc du collier », il y a aussi Les Liaisons Dangereuses, côté Frears.

précis03

Le film à éviter :

Shame. C’est sûr que comme approche, il y a plus fin. Au moins elle saura tout de suite ce que vous voulez. Mais si elle est moins barge que vous (car il faudrait être barge pour lui passer ce film), elle prendra ses jambes à son cou en se disant qu’elle est tombée dans un repère de psychopathe obsédé par le sexe. Et puis, par rapport à Fassbender (toujours lui, ce coquinou), vous partirez avec une pénalité physique non négligeable, surtout au moment où elle dira « il est quand même vachement bien monté ! ». QU’EST-CE QUE VOUS VOULEZ RÉPONDRE A ÇA ?

Si votre cible a… du mal à cacher son côté beauf

Morphologie : quand elle était ado, elle portait des survêtements Sergio Tacchini, elle suit avec passion les disputes des rappeurs sur Skyrock, elle regarde Secret Story et Koh-Lanta, mais en replay pour pas qu’on la grille, son parfum c’est Eau Jeune, elle adore le mec de la pub Scorpio, elle adore le goût de la sauce « grillée » du Big Tasty, sous son lit il y a Closer. Si cette fille est pas jolie, on dira que malgré tout, elle est un peu beauf, et si elle est jolie, on dira que, malgré tout, elle est jolie.

Le film à choisir :

Fast Five est le seul opus de la saga Rapides et Dangereux (coucou aux québécois qui nous lisent) qui vous permettra de vous marrer (elle prendrait son pied devant n’importe lequel mais il faut aussi penser à vous). Vous serez simplement pas sur la même grille de lecture, mais pourquoi pas ? Vin Diesel est à la Beauf Culture ce que Johnny Halliday est à la chanson française : un sommet, un mythe. En plus, comme elle adore aussi sûrement sans se l’avouer le Catch et le Tunning, elle sera servie. Essayez de pas rire trop fort quand Vin Diesel criera « THIS IS BRAZIL », elle comprendrait pas, et du coup, elle serait super vénère.

précis04

Le film à fuir :

Carnage. Oh là là, ces scènes de ménage en huis-clos avec ces gros vieux ringards, c’est d’un chiant ! Bon, en fait, c’est un super film avec Christoph Waltz dedans mais je suis pas sûr qu’elle sera plus sensible à la satire sociale qu’aux litres de sueur et d’adrénaline déversés dans Fast Five.

Si votre cible ne rentre dans aucune de ces catégories… allez vous faire foutre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s