Top 15 des épisodes de Noël

Noël est un incontournable dans le monde des séries télévisées américaines. Une saison s’appelle pas une saison pour rien. Sur les networks, elles sont diffusées pour la plupart entre septembre et mai et entre les deux, il y a décembre. Même s’il est très rare qu’un épisode soit diffusé le 25 décembre car les américains ont également le droit à des best-of à la con et des rediffusions pendant les fêtes. Non, en général, on découvre les épisodes de Noël juste avant, lors des premiers jours de décembre et c’est une tradition qui permet de nous mettre dans le bain.

_1291344784

C’est un incontournable surtout dans la tradition des sitcoms, mais tout le monde s’y met en général. Même les séries du câble ont parfois des histoires de Noël à nous raconter. Alors si je devais évoquer l’intégralité de ces sucreries, on y serait encore en 2014. Je vais plutôt vous proposer ma sélection absolument pas exhaustive. Un top 15 car Noël, c’est aussi la saison des classements à la con.

Et comme en France les séries sont diffusées n’importe comment, je vous conseille de regarder ça cette semaine plutôt que d’attendre de tomber sur une rediffusion d’un épisode de Noël en juillet. Le mieux reste de regarder les séries citées dans l’ordre car l’appréciation d’un épisode réside bien souvent dans la continuité et l’attachement aux personnages.

Je ne mentionne pas de séries d’animations ou de séries d’autres pays par manque de place, mais sachez que les anglais sont très forts pour ça, avec leur tradition du Christmas Special. Lune vous a déjà parlé de Doctor Who mais pour moi The Office et Extras, les créations de Ricky Gervais, sont les plus mémorables. Ce sera pour une prochaine fois.

15) HOMICIDE – S03E08 All Through the House [1994]

2-copie-1

La série : ma série policière favorite. Inspirée de faits réels (d’après un livre de David Simon) et se prenant beaucoup moins au sérieux que The Wire (la série de David Simon), Homicide valorisait autant les personnages que les enquêtes. Et quand les personnages ont l’épaisseur d’un Pembleton et sont incarnés par un Andre Braugher, c’est inoubliable. Diffusée sur NBC entre 1993 et 1999 (quelle belle époque), il s’agissait d’un ER plus désabusé, plus sombre mais tout aussi poignant et innovant visuellement, avec un art des jumps-cuts et des folies scénaristiques. Ce cher Bayliss est d’ailleurs un John Carter en mode moins lisse et plus abîmé. Même si les deux dernières saisons sont moins maîtrisées, c’est tout de même à revoir en entier, jusqu’à la conclusion en forme de téléfilm qui permet de revoir tout le monde. Et si vous en voulez plus, vous pouvez toujours suivre les aventures de John Munch dans Law & Order : SVU, où il officie toujours après tant d’années…

L’épisode : la veille de Noël, Munch et Bolander enquêtent sur la mort d’un Père Noël. Son fils se retrouve orphelin et Munch met son cynisme de côté l’espace d’un instant pour attendre les cadeaux avec lui. Pendant ce temps à la brigrade, Bayliss tente de convaincre ses collègues de jouer aux cartes avec lui. C’est touchant, plus lumineux et léger que d’habitude. Loin d’être un classique de la série, mais l’idéal si l’on veut passer un Noël à Baltimore.

Le cadeau : on attend toujours la sortie de la série en DVD par chez nous. Mais le livre de David Simon qui a inspiré la série a été traduit depuis septembre dernier.

14)  NEWS RADIO – S02E10 Xmas Story [1996] / S03E08 Christmas [1997]

51lg6tv3jul._sx940_

La série : bien que jugée complètement passée de mode aujourd’hui (sauf les 2 Broke Girls et les Two and a Half Men s’y accrochant maladroitement), la sitcom traditionnelle multi-caméras peut se révéler une source de joie incroyable. Surtout quand elle est aussi bien faite que News Radio. En regardant cette merveille diffusée sur NBC entre 1995 et 1999, on comprend mieux le message livré par JD dans  Scrubs, dans cet épisode de la quatrième saison où il rendait hommage aux sitcoms. Rien de mieux après une mauvaise journée que de s’aérer l’esprit à WNYX, la radio fictionnelle dont on suit le quotidien ici. On y rit toujours de bon cœur et on y apprend un tas de trucs sur l’art de faire rire et de boucler des scénarios ficelés et efficaces tout en délivrant beaucoup d’humanité. Et puis dans le cast, il y a des gens comme Phil Hartman (un ancien du SNL devenu une légende comique, et qui fut tragiquement assassiné par sa femme juste avant l’ultime saison), Dave Foley qui ne retrouvera jamais un rôle lui allant aussi bien que Dave Nelson, Maura Tierney qui est mon amour de jeunesse et qu’on retrouvera juste après dans ER ou bien Stephen Root que l’on retrouve toujours aujourd’hui dans d’excellents seconds rôles, que ce soit dans Justified ou The Good Wife. À redécouvrir d’urgence pour les nostalgiques et les cœurs purs.

Le cadeau : pas non plus de DVD chez nous pour Infos FM (le titre français). Mais chaque épisode est trouvable en version originale sur Youtube.

13)  MAD MEN – S05E10 Christmas Waltz [2012]

3-copie-1

La série : « Happiness is a moment before you need more happiness”. Ces mots qu’on a entendu cette saison dans la série d’AMC résument bien son sujet : le passage du temps et la recherche du bonheur. C’était déjà le cas de Six Feet Under, ma série du câble favorite et c’est ce qui fait de Mad Men ma seconde série du câble favorite et la chose la plus bouleversante que peut nous proposer actuellement le petit écran américain. Contrairement aux campagnes de pub de Canal +, ce n’est pas seulement une série sur les hommes machistes, buveurs et fumeurs des années soixante. C’est une série sur les hommes et les femmes, point.

L’épisode : les personnages de Mad Men sont tous à la recherche de quelqu’un qui les rendra heureux. Ce peut être une quête d’identité, une évasion qui les éloigne de leur quotidien médiocre, de la reconnaissance ou tout simplement de l’amour. Et à Noël, il est tellement tentant de se laisser aller au consumérisme et de chercher à tout prix à obtenir ce que l’on veut vraiment.

« Christmas Waltz » est tellement touchant. On nous promet de l’espoir tout en agitant sans cesse le monde réel et sa cruauté. Quand on recherche le bonheur en période de Noël, on finit souvent par être déçu. Aveuglé par toutes ces lumières, toutes ces bonnes résolutions, on nage dans une parfaite illusion. Et on attend de savoir ce que l’année 1967 réserve aux personnages. Pauvre Joan. Et surtout, pauvre Lane…

Le cadeau : l’intégrale des 4 premières saisons est disponible en DVD pour environ 60 euros (avec un autre épisode de Noël très réussi et drôle dans la quatrième saison). Et on attend la sortie de la cinquième avec impatience.

12) TREME – S02E04 Santa Claus, Do You Ever Get The Blues? [2011]

treme_wendell_pier_2012832b

La série : comment une poignée d’habitants de la Nouvelle-Orléans va reconstruire sa vie après le passage de l’ouragan Katrina. De 2005 à 2008, nous voilà en immersion dans une ville aussi chaleureuse que traumatisée, coincée entre avenir et passé et plongée dans un bain de musique incessant. Des personnages attachants et un réalisme bien plus accueillant que dans The Wire. Il faut vraiment que j’arrête de dire du mal de The Wire

L’épisode : ce n’est pas l’épisode le plus solide de la série mais c’est un beau cadeau que de pouvoir passer Noël à la Nouvelle-Orléans. Avec les prémices de la relation Davis/Annie, les premiers pas d’Antoine dans l’éducation et les aventures de Janette à New York.

Le cadeau : la première saison en DVD ou mieux : sa bande-originale !

11)  FRIENDS – S02E09 The One With Phoebe’s Dad [1995]

La série : quand j’ai regardé Friends pour la première fois, j’avais 10 ans. France 2 rediffusait la série en entier et je suis tombé par hasard sur un épisode de la saison 4, si mes souvenirs sont bons. A cet âge-là, je ne comprenais pas tout mais ça me plaisait bien de m’amuser avec cette bande de bons copains. Tous les soirs je sortais de l’école primaire et courait m’installer devant ma télé pour suivre la rediffusion. Puis ensuite, quand j’ai eu mon premier argent de poche, j’ai acheté mon premier coffret de VHS, la saison 4 également. Puis tout le reste. J’ai grandi, j’ai suivi la série en direct des USA pour ses derniers moments, les VHS se sont transformés en DVD… Et comme je n’ai pas de télévision chez moi actuellement et que mon intégrale se trouve chez ma mère, Noël est toujours la période où je vais replonger dans Friends, avec un profond sentiment de nostalgie…

L’épisode : les épisodes de Noël de Friends n’ont pas la carrure de ceux de Thanksgiving. Mais au fil des années, on retrouve quelques merveilles. Celui-ci date de la seconde saison et on le passe pour la majeure partie dans le taxi de Phoebe, alors que celle-ci hésite à rencontrer son père biologique. Chandler et Joey sont là pour l’encourager tandis que chez Rachel et Monica, une fête de Noël particulièrement torride s’organise… à cause d’un problème de radiateur causé par Ross. Du classique, surtout avec la scène finale d’ouverture des cadeaux. Vous pouvez aussi revisiter le Noël que passe Chandler à Tulsa dans la neuvième saison. C’est un clip-show certes, mais la fin fonctionne quand même et est parfaite pour les fêtes.

Le cadeau : si vous avez un lecteur Blu-Ray, la nouvelle intégrale est sublime paraît-il. Profitez également des fêtes pour jeter un œil à ce que les anciens amis ont fait de meilleur :  The Comeback et Web Therapy pour Lisa Kudrow,  Cougar Town pour Courtney Cox ou bien  Go On de Matthew Perry, qui a encore un long chemin à faire avant de vraiment fonctionner mais qui a plus de potentiel que  Mr. Sunshine, personne ne pourra le nier…

10) FRASIER – S01E12 Miracle On Third Or Fourth Street [1993]

tumblr_m7ncjxcY3s1qc17if

La série : tous les ans, je me fais une intégrale sitcom. Qui me permet d’avoir toujours quelque chose de sympa à regarder à midi ou avant d’aller me coucher. Après Seinfeld en 2010 et News Radio en 2011, c’était cette année au tour de Frasier de partager ma solitude. Même si je n’ai pas encore réussi à caser les onze saisons de ce spin-off de Cheers, j’ai passé un moment quasi-parfait devant les sept premières. Il faut dire qu’avec un cast aussi génial, des scénarios aussi concis et intelligents (ou comment répéter des situations un milliard de fois sans jamais se répéter), le bonheur est garanti. Pour ceux qui ne connaissent pas, la sitcom raconte le quotidien d’un psychiatre qui emménage à Seattle avec son père et celle qui s’occupe de lui pendant sa convalescence. Il se met à gérer une émission de radio et doit également gérer les névroses de Niles, son frangin. C’est tout et c’est suffisant pour garder le cap et les rires non-stop pendant plus de 200 épisodes.

L’épisode : quelques jours avant Noël, Frasier se dispute de nouveau avec son père et accepte alors de tenir son émission de radio le 25 décembre. Une journée déprimante, qui sera pourtant illuminée par la gentillesse d’un sans-abri rencontré dans un café… De la solitude, de la générosité, un peu de chaleur, un peu de froid hivernal. Tout ce qui fait Noël est concentré ici dans un épisode touchant et à l’écriture ultra-précise. La série n’offrira jamais un aussi beau cadeau pour les fêtes mais tentera de renouveler l’exploit de manière très honorable avec des épisodes comme « Frasier Grinch », « Perspectives On Christmas », « Merry Christmas, Mrs Moskowitz », « The Fight Before Christmas » ou l’inoubliable « Our Father Whose Art Ain’t Heaven » où Martin a la part belle (ce qui est toujours le signe d’un épisode réussi).

Le cadeau : Les DVD français sont sur le net, mais difficile à trouver en magasin. Si vous voulez votre dose de Kelsey Grammer dans un registre plus pompeux et inabouti, tentez Boss. Moi, j’ai pas tenu tellement longtemps…

 9)  SCRUBS – S01E11 My Own Personal Jesus [2001]

1X11-My-Own-Personal-Jesus-scrubs-2958961-720-536

La série : j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour Scrubs. Même si avec le recul, le show a quelque chose d’un peu redondant, même si les quatre dernières saisons sont plus qu’inégales, voire mauvaises, j’en garde un bon souvenir, et les premiers épisodes auront toujours pour moi le goût de mes premiers émois télévisuels.

L’épisode : ah ce montage autour des « 12 Days of Christmas » où Turk fait tout son possible pour essayer de retrouver l’esprit de Noël face à une équipe de médecins désenchantés. Ah, les débuts de Scrubs qui étaient si attachants, maladroits parfois, mais touchants juste tout le temps. On a le droit au docteur Cox dans une parodie du Grinch et à un gospel endiablé animé par Turk. Tout est réuni pour nous faire rire, nous émouvoir et nous rappeler, à nous aussi, l’esprit de Noël.

Le cadeau : l’intégrale en DVD. Enfin au moins les cinq premières saisons.

8)  CURB YOUR ENTHUSIASM – S03E09 Mary, Joseph and Larry [2002]

La série : depuis 2000, Larry David, le créateur de Seinfeld, nous raconte sa vie de grand névrosé associable sur HBO. C’est un concept plein de spontanéité, d’absurdité et de mauvaise foi. Qui n’a pour l’instant pas réussi à délivrer un mauvais épisode. Vivement la neuvième saison (si jamais elle voit le jour) pour voir de nouvelles engueulades entre Larry et Suzie, pour savourer les monologues de Léon ou rire avec ce bon vieux Jeff.

L’épisode : le 23 décembre, Larry se réveille au milieu de la nuit pour grignoter quelque chose. Ce quelque chose, c’est la Nativité en cookie réalisé par sa belle-famille, ce qui entraîne un scandale : un juif a mangé le bébé Jésus ! Larry doit réparer son erreur mais un poil pubien coincé dans sa gorge va compliquer les choses… Un grand classique qui est une bonne introduction à la série si le cœur vous en dit !

Le cadeau : chaque saison est disponible en DVD, au moins sur Internet. Même chose pour Seinfeld. Larry David est comme Louie CK et Ricky Gervais : si tu aimes son univers, tu en voudras toujours plus.

7)  IT’S ALWAYS SUNNY IN PHILADELPHIA – S05E13 A Very Sunny Christmas

La série : la comédie la plus drôle que je connaisse. Ça fait huit ans que ça dure sur FX et ça fait au moins huit fois que je me fais une intégrale sans m’ennuyer. Comment la résumer en deux mots ? Certains la comparent à un South Park non-animé. Je dirais qu’il s’agit d’une bande de sauvages égoïstes qui tiennent un bar à Philadelphie avec Danny DeVito.

L’épisode : un épisode plus long que d’habitude qui réussit l’exploit de nous faire rire autant que d’habitude tout en ajoutant un brin de tendresse auquel la série ne nous avait pas habitués. L’enfance de Mac et Charlie est en effet assez touchante (traumatisante certes, mais touchante également). Bien sûr, cette douceur est contrebalancée par la vision d’horreur d’un Danny De Vito entièrement nu qui sort d’un canapé comme s’il était un embryon en train de naître ou par un Charlie qui bouffe l’oreille du Père Noël. Le dessin animé en stop-motion prouve également que  Community n’a rien inventé et achève de faire de cet épisode une expérience unique. Mais une expérience de Noël tout de même !

Le cadeau : seules les deux premières saisons sont sorties en DVD chez nous. Le mieux, c’est de se faire le cadeau de l’illégalité et d’aller mater tout ça sans en parler à Hadopi, le père Fouettard des sériephiles.

6)  BAND OF BROTHERS – Episode 6 : Bastogne [2001]

La série : la plus belle chose que j’aie pu voir sur la Seconde Guerre Mondiale. Car c’est un tas de petites histoires dans la Grand Histoire, qu’on y retrouve tous mes acteurs favoris et que c’est bouleversant aussi bien visuellement qu’émotionnellement. Une grande fresque humaine comme seul Spielberg, HBO et la télévision peuvent nous offrir.

L’épisode : ce n’est pas le premier show qui me vient à l’esprit quand je pense aux fêtes (surtout que je l’ai souvent regardé l’été) mais il y a cette scène dans la sixième partie, où les hommes de la Easy Company célèbrent Noël dans les tranchées enneigées de Bastogne alors que le camp ennemi entonne Silent Night en allemand. C’est assez puissant. Tout comme le reste de l’épisode qui suit Eugene Roe, l’infirmier du groupe, dans une romance sous fond d’églises enneigées. Mais le mieux est donc de tout revoir (si c’est déjà fait,  The Pacific et  John Adams sont également hautement recommandables).

Le cadeau : un superbe coffret DVD pas si cher vient d’être publié, réunissant Band of Brothers et The Pacific.

5) COMMUNITY – S02E10 Abed’s Uncontrollable Christmas [2011]

La série : une série sur le pouvoir de l’amitié et de la pop-culture. Impossible à décrire en quelques mots et qu’il ne faut surtout pas regarder en VF sur Numéro 23.

L’épisode : Abed veut prouver à ses amis l’importance de Noël. Au-delà de son concept, cet épisode réussit à viser juste pour tous ceux qui partagent la même vision des fêtes de Noël. Où je ne supporte pas le cynisme, où je savoure ma famille, où je me plonge dans le passé et dans mes souvenirs d’enfance. Chaque famille, religieuse ou non, a son rituel de Noël. C’est la seule fête qui compte, qu’elle soit légitime ou commerciale, peu importe, tout le monde en a besoin. Car c’est le début de l’hiver, des longues nuits froides et l’époque des gros coups de fatigues. Alors il est important, pour moi en tout cas, d’avoir du monde autour de moi, que l’on fête Noël ou pas. On a le droit à de jolies chansons, à un habile mélange de rires et de bons sentiments sans que justement, on tombe dans le cynisme que je déteste autant à cette période de l’année. Il y a des passages vraiment émouvants, assez sombres et en même temps, j’ai pas arrêté de sourire bêtement devant ce conte en stop-motion qui réchauffe le coeur et prouve encore l’ingéniosité de Community.

Le cadeau : les coffrets DVD des 3 premières saisons à commander sur Internet pour revivre l’une des créations les plus excitantes et uniques de ces dernières années. En allumant un cierge pour prier que la quatrième saison soit enfin diffusée…

4) ER – S08E10 I’ll Be Home For Christmas [2001]

er-how-the-stole-christmas-09

La série : le County me manque toujours autant… Je me demande ce qu’il peut bien se passer en ce moment, au moment où la série aurait pu être au beau milieu de sa dix-septième saison… Ce bon vieux Carter continue-t-il de sauver des patients, le fantôme de Mark Greene hante-t-il toujours les couloirs ?

Je parle déjà beaucoup d’Urgences sur mon blog. C’est une série incontournable en ce qui concerne les fêtes, et je disais à ce sujet : « on se souvient du blizzard de la première saison, des miracles de la deuxième saison, de Peter qui redonne la vue à un aveugle dans la quatrième saison, de Carter qui sauve un jeune motard dans la cinquième saison, de Lucy qui s’attache à une patiente qui attend une greffe dans la sixième saison, de l’accouchement de Chen et de l’opération de Mark dans la septième saison, de l’émouvant départ de Benton dans la huitième saison, des premières neiges et de la décadence de Kovac lors de la neuvième saison, de Jing-Mei qui laisse son père mourir avant de quitter la onzième saison, de Luka déguisé en Père Noël découvrant la grossesse d’Abby lors de la douzième saison, des 300 patients de la quatorzième saison et de Morris et Banfield chantant des cantiques lors de l’ultime saison. » Voilà, je me cite moi-même en train de parler de ma série d’enfance et d’adolescence parce qu’elle est à l’origine de tout.

L’épisode : et donc, de tout ces Noëls passés au County, c’est celui de 2002 que j’ai choisi pour cette sélection. Car le départ de Benton est aussi triste qu’il réchauffe le cœur.

Le cadeau : si vous êtes riches, les quinze saisons sont disponibles dans un beau coffret qui coûte un bras. Ou sinon, vous venez chez moi, c’est juste le prix d’un billet de train jusqu’à Angers et j’ai la collection complète que je pourrais commenter pendant des heures.

3)  THE OFFICE US – S02E10 Secret Santa [2005]

La série : ce qui ne devait être qu’un simple copier-coller de la version originale anglaise se révèle un petit bijou lors de sa deuxième saison, plus consistante. Rarement je ne m’étais autant attaché à un univers et des personnages de comédie. Le style mockumentaire à son apogée, et la révélation d’un des couples les plus attachants de la planète série : Jim et Pam ! Sans oublier l’infatigable Michael Scott, qui se révèle plus touchant que l’on ne l’aurait cru !

L’épisode : si la version originale nous avait gratifiés de deux Christmas Specials inoubliables, l’un doux-amer, l’autre franchement touchant, sa petite sœur américaine a depuis eu le temps de nous offrir à l’occasion des fêtes ses épisodes les plus géniaux. Avec un Michael Scott déguisé au choix en Père Noël, en Jésus ou en amoureux transi en peignoir qui pleure sur du James Blunt, des petits cadeaux échangés par des Jim et Pam encore adorables, un karaoké maladroit de la part de Dwight et Angela, une Holly qui revient vers son âme sœur qui lui offre un Woody en peluche et une Meredith complètement déchaînée. D’excellents souvenirs dont le meilleur est extrait de la deuxième saison (qui figure tout de même très haut dans mon classement des meilleures saisons de la dernière décennie, c’est pas rien). « Secret Santa ». Ou The Office à son meilleur.

Le cadeau : les DVD. Les cinq premières saisons sont indispensables. À regarder avec son meilleur pote ou sa petite amie ou les deux.

2) SIX FEET UNDER – S01E01 Pilot / S02E08 It’s The Most Wonderful Time of the Year

4

La série : un orgasme télévisuel. La meilleure série. Rien de plus, rien de moins. La plus jolie chose qui me soit arrivé devant mon écran. Un bijou. Un OVNI. Une merveille. Du rire. Des larmes. Toutes les émotions humaines en 63 épisodes. Une série sur la mort qui nous réapprend à vivre. La meilleure des thérapies. Une nouvelle famille que l’on suit durant cinq saisons. Et lorsqu’il est temps de quitter cette famille, c’est la déchirure.

L’épisode : j’avais déjà longuement parlé des deux épisodes consacrés aux fêtes sur mon blog. D’abord le pilote puis un épisode qui se passe un an après le pilote.

Le cadeau : l’intégrale en DVD. Elle est aujourd’hui plus si chère que ça et indispensable. Oui je sais, tout est indispensable. Il est temps de demander une enveloppe un peu plus grosse à grand-mère…

1)  THE WEST WING – S02E10 Noel

the-west-wing-xmas

La série : sept ans à la Maison Blanche, deux présidents, des personnages ultra-attachants portés par un cast haut de gamme et des scénarios de mon maître, Aaron Sorkin.

L’épisode : ah j’ai passé de si beaux Noëls à la Maison Blanche… Des moments tendres (l’échange de cadeau entre Josh et Donna), plus émouvants (le procès de Leo) et je n’oublierai jamais non plus ce Noël 1999 où ce cher Toby Ziegler s’était mis en tête d’enterrer dignement un sans-abri ancien combattant alors qu’une chorale d’enfants faisait résonner Little Drummer Boy dans l’Aile Ouest… Mais bien sûr, rien n’égale « Noel », l’un des plus beaux épisodes de la série, où l’on suit la thérapie de Josh, atteint d’un stress post-traumatique suite à la fusillade du début de deuxième saison.

Aaron Sorkin au sommet de son art. Bradley Whitford brillant. Voici l’un des meilleurs épisodes de The West Wing, un épisode qui m’a littéralement laissé cloué à mon fauteuil. Seulement grâce à un type qui se confie à son psy dans une petite pièce étroite, la semaine de Noël. Un huis-clos remarquablement écrit, entrecoupé de flash-backs qui montre la lente explosion de Josh, en plein choc depuis qu’il a été touché par l’attentat visant le Président. La musique de Bach, les carillons et les cornemuses, et puis cette histoire de Léo, du type dans un trou. Un grand moment de télévision que je vous conseille chaudement.

Le cadeau : l’intégrale en DVD. Ça fait beaucoup d’intégrales DVD à acheter, hein ? Vous ne manquerez plus jamais d’idées cadeaux en tout cas.

Et pour quelques cadeaux de plus : 30 ROCK S02E09 Ludachristmas [2007] / BUFFY S03E10 Amends [1998] / ED S04E11 Home For Christmas [2003] / NEW GIRL S01E09 The 23rd [2011] / PARENTHOOD S04E11 What To My Wondering Eyes [2012] / PARKS & RECREATION S04E10 Citizen Knope [2011] / SEINFELD S04E13 The Pick [1992] / SPORTS NIGHT S02E08 The Reunion [1999] / THE BIG C S02E13 Crossing the Line [2011] / THE SOPRANOS S03E10 To Save Us All From Satan’s Power [2001].

Voilà. Je vous invite également à aller en découvrir plus sur toutes ces séries sur mon blog (j’y prévois un bilan de l’année 2012 à partir de demain). Et bien entendu, votre priorité est d’aller regarder les 13 premiers de  BILLY et de nous faire un beau cadeau en les partageant et en donnant ton avis.

D’ailleurs, en parlant du meilleur de l’année 2012, je voulais terminer avec un extrait de Louie qui sera, sans surprise, dans mon top 3, après une troisième saison quasi-parfaite. C’est le début du dernier épisode, et peut-être le truc qui m’a fait le plus rire cette année. Ce n’est pas juste histoire de faire encore de la promo pour Louis CK, ça a rapport avec Noël.

Un Noël que je vous souhaite heureux. Je vous envoie de l’amour, de la paix et de l’enthousiasme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s